TOP 3 des erreurs à ne pas faire lors de l’achat d’une imprimante 3D !

ALSIMA, Catalyseur Technologique / News  / TOP 3 des erreurs à ne pas faire lors de l’achat d’une imprimante 3D !

TOP 3 des erreurs à ne pas faire lors de l’achat d’une imprimante 3D !

Pour certains cette question pourrait sembler étrange, pour d’autres c’est une véritable préoccupation. Pourquoi l’imprimante 3D sert elle de presse papier dans certaines entreprises alors que chez leur voisin elle est un véritable atout stratégique ? Dans cet article, nous vous proposons de passer en revue les erreurs qui peuvent amener à ce constat, tout en vous proposant des pistes de réflexion pour réussir l’intégration de la fabrication additive.

images-presentation-intro2

 #3 : Sous-estimer le pouvoir de l’application

Nous l’avons constaté dans de nombreux cas, lorsque l’acheteur ne voit que le matériel il ne choisit pas le bon dans la plupart des cas. Pourquoi ? Car il omet de se poser une question essentielle : que vais-je faire avec l’imprimante 3D ? Ne voir que le matériel est une erreur de base. Il est impératif de se poser les bonnes questions. La première est de se questionner sur ses applications.

Dans la méthode AMPEM, conçue auprès de plus de 300 clients, le premier mot est « Application ». Tout le projet d’intégration en découle. Lorsque vous déterminer votre application, vous déterminez la matière. En ce faisant vous pouvez jauger la difficulté du projet, vos contraintes, le besoin en compétences à acquérir et enfin le bon matériel.

Comment choisir ses bonnes applications ? C’est là tout l’intérêt d’être bien accompagné par un spécialiste. Celui-ci saura vous guider parmi toutes les possibilités existantes au sein de votre société. Ce que vous voyez n’est pas toujours le plus judicieux, parfois les usages à fort potentiel (financier et technique) sont ceux auquel vous n’auriez pas pensé. Un regard extérieur peut parfois être très bénéfique !

#Livre blanc

  • 45 pages d’exemples concrets !

#AMPEM

  • Méthode expérimentée auprès de plus de 300 clients !

 #2 : Sous-estimer la validation technique avant achat

Quel est votre premier réflexe lorsque vous réalisez l’investissement d’un nouvel outil industriel dont vous ne disposez pas déjà ? Généralement vous demandez à minima un échantillon pour valider que cela convient bien. Ce n’est pas parce-que l’imprimante 3D est abordable qu’il faut pour autant passer cette étape.

Pourquoi ? Car si ce premier achat est raté, vous allez vous passer d’une potentielle source importante d’économies (de temps, d’argent, d’organisation et de qualité). Il est bon de noter qu’un produit accessible peut générer tout autant d’avantages qu’un produit plus onéreux. Le prix ne fait pas le potentiel !

Notre conseil est de ne faire confiance qu’aux résultats et à la qualité de l’étude avant achat. Demandez un échantillonnage réalisé sur le modèle de la machine qui vous sera destiné. Ensuite, tester concrètement en situation réelle dans votre entreprise la pièce imprimée. Ainsi, si le test est concluant vous aurez toutes les chances d’ouvrir la voie à d’importants bénéfices pour votre société.

Rappelez-vous qu’au-delà de l’achat de votre première imprimante 3D c’est une potentielle voie de développement, technique ou économique, que vous ouvrez !

validation-impression-3D

#Echantillonage GRATUIT

  • Validez avant d’acheter.

#Témoignages

  • Ce sont nos clients qui le disent !
Photo by Micheile Henderson on Unsplash

 #1 : Ne pas mesurer ses ROI

Trop souvent nous avons constaté des entreprises ne calculant pas ses retours sur investissement. Dès la première intention d’achat il faut définir les ROI potentiels de vos applications. Vous pourrez ainsi estimer les économies qui permettront de convaincre votre service financier de franchir le cap aisément. Rares sont les entreprises investissant dans des gadgets, la plupart investissent dans des outils qui apportent une plus-value.

Faites que l’utilisation de votre imprimante 3D devienne stratégique, économiquement tout autant que techniquement. Ces deux aspects fonctionnent de pair. Pour cela, mesurez les gains de l’ensemble des applications que vous mettez en place. Cela vous permettra de savoir exactement combien, ou quoi, vous a rapporté l’intégration de l’impression 3D.

Exemple :

« Je souhaite acheter une imprimante 3D qui permettra de faire X pièces et donc de dégager X € tout en libérant X heures de main d’œuvre d’un usineur (exemple) qui coûte X €. Grâce à cela l’investissement sera amorti en X semaines, ensuite nous dégagerons des profits à chaque impression.

=> Que peut donc répondre un service achat face à cela ?

Mieux encore, X semaines plus tard, comme annoncé vous avez respecté votre part du marché et généré X€ d’économie à l’entreprise. Le matériel est rentable dans les temps et vous avez de nouvelles applications en tête, il vous faut une seconde machine.

=> Pourrait-on, dès lors, s’opposer à un nouvel achat ?

#Exemple de ROI

  • Dans le secteur de l’usinage

Voici la recette d’une intégration réussie de la fabrication additive :

1- Trouvez les applications « TOQE * »

* sauvegarde de Temps, optimisation d’Organisation, amélioration de la Qualité et Economies financières.

2- Validez techniquement par la preuve le projet que votre intégrateur proposera.

3- Définissez des ROI prévisionnels, tenez-les et démontrez les gains obtenus !

En suivant ces conseils, vous avez toutes les chances d’ouvrir une belle voix de croissance avec l’impression 3D dans votre entreprise !

ALSIMA-team-3

Rencontrons nous pour échanger sur votre besoin !

Aucun commentaire pour l’instant
Laisser un commentaire