Focus client : JOSEPH MARTIN (1/2)

Que faire avec l’impression 3D en industrie ? Pour répondre à cette question quoi de mieux qu’un exemple concret de l’un de nos clients ? Joseph Martin fait partie de notre clientèle depuis quelques temps maintenant et autant le dire, l’entreprise regorge de créativité. Dans cet article nous passons en revue les différentes applications que ce client a accepté de divulguer en exclusivité !

# Exemple 1 : Le support de capteur

Positionner un capteur peut rapidement devenir onéreux en usinage traditionnel. Entre le temps passé et les copeaux perdus, il est aisé de minimiser le coût de la pièce grâce à la fabrication additive. Dans cet exemple, ce support de capteur est imprimé en PLA FUSION, de TreeD Filament, un matériau non seulement abordable mais également biosourcé. Aucune contrainte particulière n’est à signaler, cette matière est donc parfaitement adaptée. Avec 10 capteurs par machine, soit 30 capteurs pour les 3 machines produites, c’est environ 8 heures de travail en atelier mécanique qui ont été économisées. En bonus, un aspect pailleté métal permet d’insérer discrètement la pièce au niveau esthétique.

PLA Fusion, notre best seller !
Support-capteur-PLA
Guide-et-bac-de-récupération-de-pièces-PLA

# Exemple 2 : Guide et bac de recuperation de pieces

Dans l’usinage de précision les tolérances mécaniques et esthétiques sont drastiques. Or, les pièces peuvent parfois être facilement marquées par des chocs durant le convoyage ou dans le tri. C’est pourquoi certaines machines sont conçues pour détecter les pièces défectueuses et les séparer du lot. Dans cet exemple, le concepteur a cherché à réaliser un système de récupération de pièces abordable qui ne dégrade pas la qualité des pièces à reprendre en rectification. Le guide comme le bac étant des pièces « massives », celles-ci sont donc imprimées en PLA. En effet, cette matière offre un retrait très faible et donc la capacité de fabriquer des pièces de bonnes dimensions facilement.

Voir le potentiel de l'impression 3D

# Exemple 3 : Mors de prehension

Comme indiqué dans le point précédent, il faut éviter de marquer les pièces entre les différentes étapes de fabrication. L’un des points sensibles si situe notamment dans la préhension des pièces par les robots. Les pinces de ces derniers, habituellement usinées, peuvent parfois abîmer les pièces lors de la saisie. Pour éviter cela, il est possible de réaliser des mors de préhension en impression 3D. Toutefois, cette application nécessite d’être attentif au matériau d’impression ainsi qu’au design 3D car l’effort mécanique peut être important et l’accroche difficile à obtenir. Ici, le client a choisi d’utiliser une matière qui connait un grand succès chez Alsima, le PET Carbon de TreeD Filament. Ce matériau est très résistant à l’usure et aux chocs. La combinaison de ces avantages offre des mors durables et efficaces dans le temps. Le design a été adapté pour permettre une impression sans supports de structure. Ainsi les mors sont bien plus propres au visuel et ne nécessitent pas de post traitement particulier. Ce système de mors en impression 3D permet la préhension de 60000 pièces par semaine !

Visitez notre e-boutique de filament
mors-de-pieces-PETCF
Système-de-tri-ABS-NW

# Exemple 4 : Systeme de tri manuel

Comment trier efficacement des pièces en sortie de ligne pour les récupérer dans un bac ? Il serait envisageable d’automatiser un système mais parfois la simplicité est encore la meilleure solution. Joseph Martin a donc eu l’idée ingénieuse de concevoir un système de tri manuel avec de simples volets à soulever qui laissent passer uniquement certaines pièces. Cet accessoire a été réalisé en ABS No Warping du fabricant français TAGIN3D. Le choix s’est porté sur cette matière car l’utilisateur souhaitait obtenir une durabilité maximum de l’accessoire. Le doute persistait sur le PLA quant à sa capacité à recevoir de petits chocs en continu sur la durée. Grâce à une formulation unique, l’ABS NW offre la possibilité d’imprimer des pièces de grandes tailles et résistantes, avec le minimum de retrait possible. Cette matière était donc tout à fait adaptée dans cet exemple.

Qui est TAGIN3D ?

# secret de fabrication

Vous vous êtes certainement demandé quel matériel d’impression 3D utilise l’entreprise Joseph Martin ? Appliquons la méthode AMPEM pour répondre à cette question !

Application : Pièces mécaniques et esthétiques devant être intégrée dans un système à usage définitif. Matière: Potentiel besoin de résistance mécanique élevé tout en désirant de pièces visuellement propre. Personne: Utilisateur ayant une forte volonté d’apprendre mais en complément de son poste existant. Environnement: Local libre assez restreint et souhait d’une démarche durable. Machine: Prévoit d’expérimenter le potentiel du matériel au fil du temps. Souhait d’ouverture et de durabilité.

RÉSULTAT :

Matière: Filament PLA pour l’esthétique, ABS NW pour les pièces mécaniques standards et PET Carbon pour les composants fortement sollicités. Machine: Imprimante 3D VOLUMIC 30 ULTRA pour son ouverture, ses dimensions, ses pièces imprimées facilitant l’entretien et pour sa fabrication française.

Envie d’en savoir plus ?

Dans un prochain article nous ferons un focus sur d’autres applications de JOSEPH MARTIN. Nous passerons en revue d’autres accessoires machines mais également des outils conçus pour contrôler plus de 60 000 pièces par semaines pendant 4 mois d’affilé !

Restez connectés pour découvrir la suite de ce cas client exclusif…

Osez et defiez nous !

LIVRE BLANC ALSIMA

Retrouvez les applications de Joseph Martin et plus de 270 autres exemples concrets sur notre livre blanc des applications en industrie.

Ce livre est téléchargeable gratuitement sur simple inscription !

Je demande le livre blanc !

N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire ou sur les réseaux sociaux !

linkedin
logo-twitter-rond
youtube
Aucun commentaire pour l’instant
Laisser un commentaire