L’imprimante 3D rapporte-t-elle de l’argent ?

ALSIMA, Catalyseur Technologique / News  / L’imprimante 3D rapporte-t-elle de l’argent ?

L’imprimante 3D rapporte-t-elle de l’argent ?

imprimante-3D-argent

Le fait d’acquérir une imprimante 3D amène t il automatiquement à son amortissement ? Mieux, y a-t-il des bénéfices à son simple achat ? Chez Alsima nous pensons que non, ce n’est pas si simple ! Dire cela peut paraitre paradoxale pour une entreprise qui fourni du matériel d’impression 3D. Toutefois, nous sommes et serons toujours pragmatiques et transparents avec ce qui nous parait être la réalité. Non, avoir une imprimante 3D ne garantit ni son amortissement ni de faire des économies. Il faut être réaliste, une machine seule n’est qu’un outil parmi tant d’autres.

C’est l’usage que vous en ferez qui vous permettra de générer des bénéfices importants !

« Une voiture de fonction rapporte elle de l’argent par elle-même ?  Non, c’est un outil pour le commercial qui va vous rapporter littéralement de affaires. Un centre d’usinage rapporte t il de l’argent par lui-même ? Non, c’est un outil pour l’opérateur qui va la faire fonctionner afin de pouvoir facturer vos services. »

alsima-raise3d

L’achat d’un matériel n’a aucun intérêt sans une réflexion minimum de l’usage qui en sera fait. Il y a des questions essentielles à se poser pour intégrer efficacement la fabrication additive avec de véritable ROI et bénéfices :

  • Qui est ma clientèle ou mon utilisateur ?
  • Quel est son besoin ? ou sa problématique ?
  • Quels sont ses freins ?
  • Quelles solutions et/ou applications lui apporteraient une réponse ?
  • Quels matériels peuvent y parvenir ?
  • Quelles compétences dois-je acquérir ?
  • Quels services sous-jacents dois-je prévoir ?
  • Quels coûts cela engendre-t-il ?
  • Quels sont mes ROI et gains potentiels ?

En se posant les bonnes questions, en voyant plus loin que la machine dans l’établi, alors vous découvrez des gisements complets d’applicatifs rapportant des gains rapides et concrets. Le matériel que vous achetez n’est qu’une brique dans un édifice plus grand. C’est un outil pour parvenir aux fins que vous avez identifié comme étant celles au plus haut potentiel.

La méthode AMPEM, conçue auprès de plus de 300 clients depuis 6 ans, est le meilleur outil de réflexion que nous connaissions pour mener à une réflexion cohérente sur l’intégration de l’imprimante 3D.

C’est un acronyme de 5 points à prendre dans l’ordre :

  • Application (le base de tout projet)
  • Matière (monter un cahier des charges basé sur les contraintes de l’application)
  • Personne (qui va travailler sur le projet : niveau, compétences, savoir être…)
  • Environnement (quelles sont vos contraintes : légale, environnementale, informatique…)
  • Machine (quel matériel, en fonction des 4 points précédents, correspond le mieux)

Cette réflexion et les usages qui en découleront seront les seuls garants d’une exploitation saine et performante de votre investissement.

Pour conclure cet article, nous vous proposons un petit aparté académique :

  • Etymologie du mot « technologie » :

Vient du grec technología (τεχνολογία) téchnē (τέχνη), « art », « compétence », et -logía (-λογία), l’étude d’une branche de la connaissance, d’une discipline.

  • Etymologie du mot « machine » :

Du latin machina, du grec dorien mākʰanā (μαχανά, μηχανή en ionien-attique), signifiant : « astuce », « invention ingénieuse », « dispositif ».

 

Ce que beaucoup appellent « technologie » est en fait une association de deux termes aux sens totalement différents mais complémentaires. L’un ne va sans l’autre car une machine ne fonctionne pas seule et la compétence s’obtient par la pratique de cette première !

PRET A CALCULER VOS GAINS ?

calculette-3D

La clé de la réussite de l’intégration de l’impression 3D !

Rencontrons nous pour mesurer vos économies !

Aucun commentaire pour l’instant
Laisser un commentaire