logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.

Nom (obligatoire)

Entreprise (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Téléphone (obligatoire)

Votre message

Le mélange technologique est-il l’avenir de l’industrie ?

ALSIMA, Catalyseur Technologique / News  / Le mélange technologique est-il l’avenir de l’industrie ?

Nombre de spécialistes l’affirment : L’industrie du futur (4.0) se construira, non pas sur une seule technologie mais très certainement sur un ensemble. Dès aujourd’hui certaines techniques sont annoncées comme des piliers fondateurs de cette révolution : Intelligence artificielle, impression 3D, réalité numérique (VR/AR), blockchain, cobotique…

La fabrication additive est à elle seule annoncée comme une révolution pour l’industrie. Elle chamboule nombre de réflexes tout en ouvrant de nouvelles voies de conception et de fabrication. Que se passerait il si ce potentiel de rupture en rencontrait un autre, tout aussi puissant ?

Un phénomène discret mais croissant :

Un peu partout dans le monde il existe d’ores et déjà des projets combinant les avantages de deux technologies disruptives. Ceux-ci restent discrets mais possèdent un fort potentiel à surveiller dans les années à venir.

Impression 3D et intelligence artificielle :

Une équipe d’ingénieurs de l’Université de Californie aux Etats Unis ont développé un réseau neuronal artificiel en impression 3D. Selon ses créateurs il serait capable d’analyser une large quantité de données afin d’identifier des objets très rapidement. Le réseau ainsi imprimé en 3D est constitué de plaques en plastique placées les unes devant les autres. Celles-ci sont dotées d’une capacité d’analyse puissante, capable de reconnaître des objets détaillés.

Article complet sur le sujet : Article 3DNatives

Impression 3D et blockchain :

Récemment la célèbre entreprise GE a déposé un brevet permettant de contrôler la provenance et la qualité des pièces réalisées en fabrication additive. Ce brevet permettrait d’enregistrer, de façon définitive et inaltérable, des données comme l’auteur de l’impression, les paramètres et matériaux utilisés etc. Il est ainsi possible d’effectuer une véritable traçabilité des impressions 3D. Une technique similaire est également utilisée en France par 3Digit, fournisseurs d’impressions 3D métalliques, pour que leurs clients puissent contrôler les pièces fournies.

Article complet sur le sujet : Edito l’usine nouvelle

Impression 3D et réalité augmentée :

Les concepteurs produits utilisent régulièrement la fabrication additive pour créer des prototypes. Par itérations ils essaient ceux-ci, corrigent les défauts sur ordinateur puis relance une impression. Sur un même projet c’est plusieurs dizaines de pièces qui peuvent être réalisées pour obtenir le produit final.

Chez ALSIMA nous avons lancé un projet qui permettrait d’utiliser une seule impression 3D tout au long du processus de conception. Celle-ci donnerait la base physique de préhension pour travailler les mécanismes ou l’ergonomie. Ensuite toute la partie design serait réalisée en réalité augmentée virtuellement par-dessus la pièce.

Les modifications seraient faites en temps réel sans repasser par une fabrication. Un gain important de temps serait ainsi possible tout en réalisant une économie significative de matière.

Ci contre un exemple de réalité augmentée sur une impression 3D. 

Vers l’infini et au-delà ?

De nombreux articles existent sur la complémentarité technologique nécessaire à l’industrie du futur (Lien L’usine nouvelle – L’industrie 4.0 ). Tout semble indiquer que lorsque les fabricants maitriseront ces nouvelles techniques ils découvriront un gisement d’applications immense !

Quelle forme cela prendra-t-il ? Comment et d’ici combien de temps ? Qui seront les acteurs de cette nouvelle ère ?

Un projet?

linkedin
logo-twitter-rond
youtube
Aucun commentaire pour l’instant
Laisser un commentaire